Post vérité ? Vraiment?

Depuis l’élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis d’Amérique et de la liberté que lui et son entourage prennent vis-à-vis de la réalité des faits, il de bon ton de prétendre que nous sommes désormais entrés dans une ère de Post-Vérité. Mais est-ce vraiment le cas? N’entrerions-nous pas, timidement, plutôt dans une ère de Pré-Vérité?

Affirmer que nous sommes désormais dans une ère de Post-Vérité, c’est également affirmer que l’ère qui a précédé était, elle, une ère où régnait la Vérité. Euh… Attends-là ! Il faut que je relise cette phrase. Il me semble qu’il y a quelque chose qui cloche…

Affirmer que nous sommes désormais dans une ère de Post-Vérité, c’est également affirmer que l’ère qui a précédé était, elle, une ère où régnait la Vérité.

Non. La phrase est correcte sémantiquement et syntaxiquement, mais elle me semble pourtant peu conforme à la réalité telle que je la perçois.

Les faits alternatifs dont la nouvelle administration états-unienne inonde les canaux d’informations sont-ils si différents des vérités officielles des décennies précédentes? Les radiations de Tchernobyl qui s’arrêtèrent à la frontière française ou les supposées armes de destructions massives de Sadam Hussein qui ont justifié la 1re guerre du Golfe constituaient-elles des vérités moins alternatives que celles proférées par le nouveau pensionnaire de la Maison-Blanche? Je pourrais énumérer sans fin d’autres exemples, mais ce n’est pas nécessaire à la démonstration. Aussi loin que l’on remonte dans l’Histoire, les faits alternatifs ont toujours hanté les débats de société et en particulier les milieux du pouvoir.

Je fais appel aux historiens pour me citer une seule époque ou une seule région du monde qui se serait fait remarquer par la probité et l’honnêteté de l’ensemble des acteurs de la société.

Alors, puisqu’il n’y a jamais eu d’ère de Vérité pour précéder à la situation actuelle, quel est le phénomène qui nous donnerait cette impression? À mon humble avis, il s’agit d’Internet. Oui, oui! Ce même Internet qui est le principal relais de tous ces faits alternatifs et autres propagandes plus ou moins mensongères dont s’inspire M. Trump.

Internet est certes cet océan tumultueux sur lequel flotte toute la pollution informationnelle et nauséabonde qui nous empêche d’y nager sereinement. Il suffit toutefois de plonger un peu plus loin de la surface pour accéder facilement à tout un univers d’informations détaillées et précieuses (cet accès n’est pas complet et pourrait être grandement amélioré, mais ce n’est pas le sujet). Avant Internet, cette information n’était accessible que par la consultation physique de kilomètres de rayon de bibliothèques ou de caves d’archives, pour autant que l’accès à ces lieux soit seulement autorisé et non couvert par un quelconque secret d’État ou industriel.

Internet a renforcé le concept de droit à l’information gratuite, comme il a renforcé le concept d’accès gratuit à la culture audiovisuelle. Certains crient à la perversion et luttent de toute leur force commerciale et financière pour contraindre les gens à payer leurs services au nom d’une prétendue défense légitime des droits d’auteurs. Mais le mal est fait et le ver est dans le fruit. Grâce à Internet, les gens ne se contentent plus de gober n’importe quelle vérité officielle (quitte à gober tout aussi avidement toute contrevérité au nom de l’antisystème). La pression pour obtenir la levée des secrets de toutes sortes, d’états, militaires, commerciaux et autres, se fait de plus en plus forte. La résistance aussi est forte, très forte, mais le mouvement qui se fait vers toujours plus de transparence me parait irréversible.

Ce n’est pas l’apparition soi-disant récente de mensonges officiels qui est la marque de cette impression de Post-Vérité. Bien au contraire, c’est le fait que ces mensonges apparaissent enfin sous leur vraie nature qui est la caractéristique principale de cette nouvelle ère, une ère de Pré-Vérité.

Pré-Vérité, car le chemin vers une vérité totale est encore long et probablement inaccessible, comme tout absolu.

 

 

Une réflexion au sujet de « Post vérité ? Vraiment? »

  1. Merci pour cet article. J’ai remarqué depuis peu que les journalistes utilisent le terme « post-vérité »… je ne l’avais jamais entendu.. je dois dire que je sais pas trop ce que ça veut dire. Comme tu le dis, ça sous entend qu’avant tout le monde disait la vérité !! ah ah ah !! 😛

    Je suis allé sur wikipedia, pour en savoir plus, j’ai vu que l’article sur le sujet date de la fin 2016… récent.
    Tout comme celui du « fact checking », la vérification des faits en bon français…. qui ne date que de février 2017 !!! wouaahh… ça veut dire qu’avant on vérifiait rien ? à l’ère de la vérité ? lol …

    Ce qu’on voit là, comme tu le dis, c’est l’arrivée en force de l’internet qui réduit à quasi néant la domination des baronnies des médias traditionnels.
    Alors les journalistes inventent des justifications à leur existence. « Nous on fait du fact checking » « on a inventé le Decodex qui vous dit quels sont les sources fiables ou non… » comme si on pouvais classer une source !! c’est l’info elle même qu’il faut croiser et vérifier et non bannir des sources !

    L’ère de la « post vérité », c’est surtout l’ère « post média traditionnel ». ça me parait plus juste comme définition.

    La définition sur wikipedia.. de « post vérité », c’est de dire que les politique racontent des mensonges…. Ouais comme depuis toujours…. mais la nouveauté c’est qu’ils n’ont pas honte de leur mensonges !
    Ah.. par ce que avant oui ? pfff…

    J’ai écrit il y a bien longtemps.. un article sur l’histoire du net, du web… J’y disais que l’arrivée de l’internet c’est une révolution dans le domaine de l’information. Que les précédentes ont été l’invention de l’écriture et l’invention de l’imprimerie.
    L’invention de l’écriture à créé les Etats, le droit. L’invention de l’imprimerie à diffusé le savoir massivement ce qui a remis en cause le pouvoir de l’église toute puissante. La réforme est arrivée.
    Et je disais que l’on ne sait pas encore ce que l’internet apporte comme révolution fondamentale.

    Une dizaine d’années plus tard. Je me dis que l’on commence à voir. L’imprimerie à permis de diffuser l’info…. mais elle n’était que le fait de peu de monde. L’internet a permis à toute personne d’être un média. On ne voyait pas encore ça avant l’arrivée des réseaux sociaux qui sont des outils de diffusion, de propulsion de l’information issue de source de milliards de sources potentielles.

    Voilà la véritable révolution. La remise en cause du contrôle de l’information.
    (quoi que si les sources sont libres… les propulseurs d’infos ne le sont pas vraiment… là le contrôle ne saurait tarder..)

    A bientôt pour la suite de l’histoire !

Laisser un commentaire